Les prothèses mammaires à Paris

Sommaire

Qu’est-ce qu’un implant mammaire ?

Un implant mammaire est un dispositif médical utilisé pour augmenter le volume de la poitrine ou reconstruire la forme des seins après un cancer. Les implants mammaires, aussi appelées « prothèses mammaires », sont remplis soit de gel de silicone soit de sérum physiologique. Les femmes choisissent les implants mammaires pour plusieurs raisons comme un désir d’augmentation du volume, une perte d’élasticité cutanée due à l’âge, après une grossesse ou une perte importante de poids. La patiente et le chirurgien discutent ensemble pour prendre les paramètres en compte et déterminer le profil modéré et la projection qui conviendra le mieux.

Quels sont les différents types de prothèses mammaires ?

Le choix de la prothèse mammaire désirée est un élément crucial pour parvenir au meilleur résultat. Nous allons examiner plus en détail les différences entre chaque type de prothèse, y compris les prothèses anatomiques qui ont tendance à fournir un aspect plus naturel.

Les prothèses mammaires en silicone

Les prothèses en gel de silicone sont le type de remplissage le plus utilisé en France et dans le monde. Leur texture est très proche de celle d’un sein naturel. Il existe des prothèses en silicone de profils différents (modéré, modéré plus, haut profil) offrant des degrés de projection variés selon l’effet souhaité.

Les prothèses mammaires en polyuréthane

Les prothèses en polyuréthane présentent une enveloppe externe constituée d’une fine couche de mousse de polyuréthane, un plastique biocompatible. Celles-ci ont un risque plus faible de contracture capsulaire (formations de coques) et de risque de rotation.

Les prothèses mammaires en sérum physiologique

Les implants remplis de sérum physiologique sont quelque peu désuets en comparaison aux prothèses en gel de silicone, mais présentent l’avantage d’une résorption en cas de fuite de la prothèse.

Quelles sont les caractéristiques des différents types d’enveloppes de prothèses mammaires ?

L’enveloppe de la prothèse mammaire peut être soit texturée avec une surface irrégulière qui réduit le risque de coque autour de l’implant et de rotation de la prothèse, soit lisse. De même bien que lisse offre un rendu plus naturel, cette dernière présente aussi un risque plus élevé de rotation et de coque.

Quelle est la durée de vie des prothèses mammaires ?

La durée de vie d’un implant varie en général entre 10 et 20 ans. L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé recommande un suivi régulier avec le chirurgien, ce suivi permet de surveiller l’évolution de la prothèse et de prévenir toute complication ou rupture.

Comment se déroule la pose de prothèses ?

La pose de prothèses mammaires est une intervention chirurgicale réalisée sous anesthésie générale. Le patient se réveillera pour se retrouver dans une nouvelle poitrine. L’opération débute par une incision faite par le chirurgien. La prothèse est ensuite introduite à travers l’incision et placée selon l’indication du chirurgien.

Quelles sont les différentes techniques d’incision pour la pose d’implants mammaires ?

Il existe plusieurs méthodes d’incision pour la mise en place de prothèses mammaires. L’incision peut être faite sous le sein, autour du mamelon ou dans le creux de l’aisselle, en fonction de la technique d’implantation choisie par le chirurgien en accord avec la patiente.

Les prothèses donnent-elles des seins naturels ?

Une question fréquemment posée par les patientes concernant l’augmentation mammaire est celle du rendu naturel. Selon le choix de la prothèse, l’aspect final peut être plus ou moins naturel. Les prothèses anatomiques, qui ont une forme goutte, fournissent un aspect plus naturel. Une simulation en 3D lors de la première consultation peut aider la patiente à visualiser le rendu final. Il est primordial de discuter avec votre chirurgien de l’aspect souhaité pour choisir la bonne prothèse et la bonne technique de pose.

Quel est le prix d’une augmentation mammaire par prothèse ?

Le coût d’une pose de prothèses mammaires en gel de silicone commence à 5000€, tandis que le retrait de prothèses mammaires coûte à partir de 3500€. Toutefois, le tarif peut varier en fonction de différents facteurs tels que la complexité de la procédure et le choix de l’implant.

Existe-t-il une prise en charge par la Sécurité Sociale d’une augmentation des seins par prothèses ?

Dans certains cas précis, comme une hypotrophie mammaire sévère ou une reconstruction mammaire après un cancer du sein, la Sécurité Sociale peut prendre en charge une partie des frais. Cependant, la plupart des opérations de chirurgie esthétique ne sont pas couvertes par la Sécurité Sociale.

Quelle taille de bonnet peut-on gagner avec des prothèses ?

La taille finale du bonnet après une augmentation mammaire par implants dépendra non seulement du type de prothèse et de ses dimensions, mais aussi de la taille, du poids de la patiente, et de la quantité de glande mammaire présente.

Questions fréquentes de patientes

Le changement des prothèses peut être nécessaire selon l’évolution du vieillissement de la poitrine, d’une grossesse ou une prise de poids, ou encore suite à un problème survenu avec les implants. Cette intervention chirurgicale est généralement réalisée sous anesthésie générale.

Après l’intervention, un soutien-gorge de contention est recommandé pour maintenir les prothèses en position et minimiser l’œdème post-opératoire. Le type de soutien-gorge dépend de la forme de l’implant, de sa taille et de sa position.

La douleur est variable selon les patientes et l’importance de l’augmentation mammaire. Elle est le plus souvent bien contrôlée par un protocole antalgique adapté.

Oui, une patiente ayant subi une pose de prothèses mammaires est généralement en mesure d’allaiter. Les canaux galactophores, par lesquels le lait est transporté du lobule vers le mamelon, ne sont pas modifiés pendant une intervention d’augmentation mammaire. 

Le risque de rupture de prothèse est inférieur à 1% par an selon les dernières études de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Un suivi régulier par votre chirurgien permet de dépister et traiter une éventuelle complication avant qu’elle ne se manifeste.

La tenue des prothèses mammaires dépend largement des paramètres anatomiques de la patiente et de la technique utilisée par le chirurgien lors de l’opération. Les prothèses peuvent être placées en position rétro-glandulaire, c’est-à-dire derrière la glande mammaire, ou rétropectorale, soit derrière le muscle pectoral.

Dans certains cas, une technique mixte appelée dual plane peut être adoptée pour une meilleure stabilisation. Les prothèses mammaires sont conçues pour rester en place sans bouger. La surface de la prothèse adhère à la peau et aux tissus mammaires, créant ainsi une sorte de succion qui permet de la maintenir en place.

Choisir le type de prothèse mammaire idéal dépend de nombreux facteurs, tels que le physique initial, les attentes de la patiente, l’épaisseur de la peau, et l’activité physique régulière. Les caractéristiques d’une prothèse mammaire à considérer comprennent le type (silicone, sérum physiologique ou polyuréthane), le volume, la base mammaire et la projection.

Il existe deux formes principales de prothèses mammaires : rondes et anatomiques. Les prothèses rondes donnent un aspect plus bombé à la partie supérieure du sein. Les prothèses anatomiques, quant à elles, ont une forme de goutte ou de poire, offrant un aspect plus naturel au sein.

Il n’existe pas de « meilleures » prothèses mammaires car chaque cas est unique et nécessite une évaluation individuelle. Les « meilleures » prothèses seront celles qui répondront le mieux aux besoins et aux attentes spécifiques de chaque patiente. Le choix est partagé avec votre chirurgien qui, grâce à son expertise, guidera la patiente.

Prendre rendez-vous en ligne Doctolib