La plastie de réduction mammaire à Paris

Sommaire

Qu’est-ce qu’une réduction mammaire ?

La réduction mammaire est une intervention de chirurgie esthétique destinée à diminuer le volume des seins. C’est une intervention efficace pour corriger une hypertrophie mammaire, une situation caractérisée par une augmentation excessive du volume des seins, ainsi qu’une ptôse mammaire, qui se traduit par un affaissement des seins.

En termes plus simples, l’hypertrophie mammaire signifie que les seins sont disproportionnés par rapport à la morphologie globale de la patiente, tandis que la ptôse mammaire est souvent associée à un relâchement de la peau qui entraîne une chute des seins.

En plus d’améliorer l’aspect esthétique, la réduction mammaire peut également aider à soulager les douleurs dorsales souvent associées à l’hypertrophie mammaire. En effet, un volume mammaire important peut exercer une tension excessive sur la colonne vertébrale et les muscles dorsaux, provoquant des douleurs et des inconforts. En réduisant le poids des seins, la réduction mammaire peut donc contribuer à atténuer ces symptômes.

Comment se déroule une plastie de réduction des seins ?

L’opération de réduction mammaire se déroule généralement en plusieurs étapes. Avant l’intervention, le chirurgien esthétique réalise un examen détaillé des seins de la patiente, y compris une échographie mammaire et, dans certains cas, une mammographie. Le but de cette évaluation est d’obtenir une image précise de la glande mammaire afin de planifier l’intervention de manière optimale.

Pendant l’opération, le chirurgien retire une partie de la glande mammaire pour obtenir un volume de seins en rapport avec la morphologie de la patiente. Le chirurgien peut également remodeler les seins pour obtenir une forme plus esthétique et harmonieuse. La taille et la forme de l’aréole peuvent également être modifiées si nécessaire.

Le rôle du chirurgien esthétique est crucial tout au long de cette procédure. En effet, il est essentiel que le chirurgien et le patient établissent une communication ouverte et honnête afin de définir clairement les attentes et les objectifs de l’intervention.

La réduction mammaire doit-elle être réalisée sous anesthésie générale ?

Oui, la réduction mammaire est généralement réalisée sous anesthésie générale. Cela signifie que la patiente est endormie pendant toute la durée de l’intervention. L’anesthésie générale est administrée par un anesthésiste, qui surveille en permanence les signes vitaux de la patiente pendant l’opération. Après l’intervention, la patiente est transférée en salle de réveil, où une équipe médicale continue de surveiller sa récupération jusqu’à ce qu’elle soit complètement réveillée.

Quelles sont les suites de la chirurgie mammaire ?

La rééducation post-opératoire après une réduction mammaire est une étape essentielle pour assurer un rétablissement complet et efficace. Après l’intervention, la patiente se retrouve généralement avec un soutien-gorge post-opératoire, spécialement conçu pour maintenir les seins et minimiser l’œdème. Les douleurs postopératoires sont habituellement bien contrôlées par les médicaments analgésiques prescrits par le chirurgien.

Dans la période qui suit l’opération, un arrêt de travail de deux à trois semaines est généralement nécessaire, en fonction de l’importance de la réduction mammaire et du type d’activité professionnelle de la patiente. La reprise des activités sportives devrait quant à elle être envisagée avec prudence, généralement six semaines après l’intervention.

Quelles sont les cicatrices après une chirurgie de réduction mammaire ?

La chirurgie de réduction mammaire, bien que bénéfique, laisse inévitablement des cicatrices. Leur emplacement et leur forme dépendent de la technique utilisée par le chirurgien. La plus courante est la cicatrice en « T » inversée, qui comprend une incision autour de l’aréole, une autre verticale du pôle inférieur de l’aréole au sillon sous-mammaire et une dernière dans le sillon sous-mammaire.

Pour minimiser l’apparence des cicatrices, il est recommandé d’utiliser une crème cicatrisante et de masser régulièrement les cicatrices, ce qui contribue à leur assouplissement et à leur estompe. Cependant, il est essentiel de consulter le chirurgien avant de commencer tout traitement des cicatrices.

Quels sont les risques à faire une réduction mammaire ?

Comme toute intervention chirurgicale, la réduction mammaire présente certains risques. Bien que ces risques soient relativement faibles, ils peuvent inclure :

  1. Complications de l’anesthésie : Comme avec toute chirurgie nécessitant une anesthésie, il y a un risque de complications, bien que ce soit rare.
  2. Infection et saignement : Il y a un risque d’infection et de saignement, qui peut nécessiter un traitement supplémentaire.
  3. Cicatrisation : La cicatrisation anormale peut survenir, bien que la plupart des cicatrices s’estompent et deviennent moins visibles avec le temps.
  4. Modifications de la sensation des seins : Certains patients peuvent ressentir une modification de la sensation des seins après la chirurgie, notamment une sensibilité accrue ou diminuée.
  5. Asymétrie des seins : Dans de rares cas, les seins peuvent être inégaux après la chirurgie. Des interventions chirurgicales supplémentaires peuvent être nécessaires pour corriger cela.
  6. Difficulté à allaiter : Certaines femmes peuvent avoir du mal à allaiter après une réduction mammaire.

Combien de temps durent les douleurs après une diminution mammaire ?

Les douleurs postopératoires après une réduction mammaire varient d’une patiente à l’autre. Toutefois, en général, elles diminuent de manière significative au bout de quelques jours à une semaine. L’usage de médicaments contre la douleur, prescrits par le chirurgien, permet de gérer efficacement cette douleur.

Dans quels cas la réduction mammaire est-elle prise en charge par la Sécurité Sociale ?

La prise en charge d’une réduction mammaire par la Sécurité Sociale dépend de critères spécifiques. En général, pour que l’intervention soit couverte, il faut qu’elle vise à corriger une hypertrophie mammaire causant des douleurs dorsales et nécessitant l’ablation d’au moins 300g de glande mammaire de chaque sein. Une demande d’accord préalable doit être déposée auprès de la Sécurité Sociale. C’est votre chirurgien qui, en consultation préalable, évaluera si ces critères sont remplis et effectuera cette démarche.

À quel âge peut-on réaliser une opération de chirurgie des seins ?

L’allaitement après une réduction mammaire est possible, mais pas garanti. En effet, la capacité à allaiter dépend de la quantité de tissu glandulaire restant après l’opération et de la préservation des conduits lactifères. Plus la réduction est importante, plus le risque de ne pas pouvoir allaiter est élevé. Il est donc crucial de discuter de ce point avec votre chirurgien si vous envisagez d’avoir des enfants après l’opération.

Quel bilan faire avant une chirurgie des seins ?

Le résultat d’une réduction mammaire n’est pas immédiat. Après l’opération, les seins sont généralement enflés et des ecchymoses peuvent apparaître. Il faudra attendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois, pour que l’œdème diminue complètement et que les seins prennent leur forme définitive. Généralement, le résultat final est visible entre 6 et 12 mois après l’intervention.

Quelles sont les contre-indications à la réduction mammaire ?

La réduction mammaire est une intervention chirurgicale qui, comme toute intervention, a des contre-indications. Cela signifie qu’il y a certaines pathologies ou circonstances qui peuvent rendre cette procédure inappropriée ou trop risquée pour certains patients. Voici quelques-unes des contre-indications potentielles :

  1. Pathologies spécifiques : Des conditions telles que le diabète non contrôlé, les maladies cardiovasculaires, ou les troubles de la coagulation peuvent augmenter le risque de complications pendant et après la chirurgie. De même, les personnes atteintes de certaines maladies auto-immunes ou ayant un système immunitaire affaibli peuvent ne pas être de bons candidats pour la chirurgie.

  2. Obésité : Les personnes qui sont en surpoids ou obèses peuvent courir un risque accru de complications chirurgicales. Dans certains cas, il peut être recommandé de perdre du poids avant la chirurgie.

  3. Tabagisme : Le tabagisme peut augmenter le risque de complications post-opératoires, notamment en ralentissant le processus de cicatrisation. Les patients qui fument sont souvent encouragés à arrêter avant l’opération.

  4. Futures grossesses ou allaitement : Les femmes qui envisagent de tomber enceintes et d’allaiter à l’avenir doivent savoir que la chirurgie de réduction mammaire peut affecter leur capacité à allaiter. De plus, une grossesse future peut modifier les résultats de la réduction mammaire.

La réduction mammaire permet-elle de diminuer les douleurs dorsales associées à l’hypertrophie mammaire ?

Oui, la réduction mammaire peut souvent aider à soulager les douleurs dorsales causées par l’hypertrophie mammaire. La réduction mammaire, en éliminant l’excès de tissu mammaire, permet de rétablir un meilleur équilibre du poids corporel. Cela réduit la charge sur le dos et peut donc atténuer considérablement, voire éliminer, les douleurs dorsales associées à l’hypertrophie mammaire.

Quels sont les résultats à attendre d’une réduction des seins ?

Une réduction mammaire vise à donner aux seins une taille et une forme proportionnelles au reste du corps, à réduire l’inconfort lié à l’hypertrophie mammaire, et à améliorer la confiance en soi. Les résultats varient d’une personne à l’autre, mais en général, les patients peuvent s’attendre à des seins plus petits, plus légers et plus fermes. Il faut noter que le processus de guérison peut prendre plusieurs mois et que les cicatrices, bien que permanentes, s’estomperont progressivement. Enfin, la chirurgie ne garantit pas une symétrie parfaite des seins, bien que l’objectif soit toujours de les rendre aussi symétriques que possible.

Quel est le prix d’une réduction mammaire ?

Le tarif de la chirurgie dépend du praticien, de la zone d’exercice et de la chirurgie réalisée. Une chirurgie de réduction mammaire peut commencer au tarif de 3000 €.

Questions fréquentes de patientes

En France, la Sécurité Sociale peut prendre en charge une réduction mammaire si l’intervention vise à retirer au moins 300 grammes de glande mammaire par sein. Cette exigence vise à garantir que la procédure est médicalement nécessaire, et non purement esthétique. L’évaluation du volume à retirer se fait lors de consultations préopératoires avec le chirurgien plasticien, qui évalue l’anatomie du patient, ses symptômes et ses besoins pour déterminer le volume approprié à enlever.

La durée de l’arrêt de travail après une réduction mammaire dépend de plusieurs facteurs, y compris la nature du travail de l’individu et la rapidité de sa guérison. En général, la plupart des patients peuvent s’attendre à reprendre un travail de bureau ou d’autres tâches légères dans les 2 à 3 semaines suivant la chirurgie. Pour des emplois plus physiquement exigeants, un arrêt de travail plus long peut être nécessaire.

Après une réduction mammaire, il est généralement recommandé de porter un soutien-gorge de compression ou post-opératoire. Ces soutiens-gorge spécifiques aident à soutenir les seins pendant la guérison, à réduire l’enflure et à maintenir la forme des seins. La durée du port de ce type de soutien-gorge varie, mais beaucoup de chirurgiens recommandent de le porter continuellement pendant les premières semaines après l’opération.

Il est recommandé d’éviter de dormir sur le dos pendant les premières semaines après une réduction mammaire pour éviter une pression excessive sur les seins. De nombreux chirurgiens recommandent de dormir en position semi-assise, soutenue par des oreillers, pour aider à réduire l’enflure et à soutenir la guérison des seins.

Pour obtenir un remboursement de la Sécurité Sociale pour une réduction mammaire, il est nécessaire d’obtenir un accord préalable pour l’intervention. Cette demande doit être soumise à la Sécurité Sociale avec un rapport médical détaillé de votre chirurgien. Il est également essentiel de suivre les directives spécifiques de la Sécurité Sociale et de votre mutuelle santé pour garantir le remboursement.

Après une réduction mammaire, votre chirurgien peut recommander une crème cicatrisante spécifique comme Cicaplast Gel B5 pour aider à guérir et à minimiser l’apparence des cicatrices. Les crèmes contenant des ingrédients tels que le silicone peuvent être particulièrement efficaces. Cependant, il est essentiel de suivre les instructions spécifiques de votre chirurgien pour le soin des cicatrices.

Il est fortement recommandé d’éviter de fumer avant et après une réduction mammaire. Le tabagisme peut entraver le processus de guérison, augmenter le risque d’infection et de complications, et affecter négativement le résultat esthétique de la chirurgie. Beaucoup de chirurgiens recommandent d’arrêter de fumer au moins un mois avant l’opération et pendant la période de récupération.

Il est généralement possible d’allaiter après une réduction mammaire, bien que cela puisse être plus difficile ou impossible pour certaines femmes, en fonction de l’étendue de la réduction et de la technique chirurgicale utilisée. Il est important de discuter de vos projets de grossesse et d’allaitement avec votre chirurgien avant l’opération.

Le massage de la cicatrice après une réduction mammaire peut aider à améliorer la guérison et à minimiser l’apparence de la cicatrice. Le massage doit être doux et se faire dans un mouvement circulaire, mais il est crucial de suivre les recommandations spécifiques de votre chirurgien.

Il est normal de ressentir des douleurs et des inconforts après une réduction mammaire. Cependant, ces douleurs sont généralement gérables avec des médicaments prescrits par votre chirurgien. De plus, la douleur devrait diminuer progressivement au fur et à mesure de votre rétablissement.

Il est généralement recommandé de reprendre les activités sportives environ six semaines après une réduction mammaire. Cependant, cela peut varier en fonction de l’individu et du type d’activité. Il est important de discuter de la reprise de l’activité physique avec votre chirurgien et de ne pas précipiter le processus pour éviter les complications.

La réduction mammaire est généralement réalisée après que les seins ont complètement fini de se développer, souvent à la fin de l’adolescence ou au début de l’âge adulte. Cependant, en cas de douleurs dorsales sévères ou d’autres problèmes de santé liés à l’hypertrophie mammaire, une intervention peut être envisagée plus tôt. Les mineurs doivent obtenir le consentement de leurs parents ou tuteurs légaux et être émotionnellement matures pour comprendre les implications de l’opération.

Avant une réduction mammaire, une série d’étapes de préparation est nécessaire pour assurer une intervention sécurisée et des résultats satisfaisants. Ces étapes peuvent comprendre une évaluation médicale complète, des tests de laboratoire, et une mammographie pour évaluer l’état de vos seins. Il est également nécessaire d’arrêter de fumer au moins un mois avant l’opération et d’éviter certains médicaments comme l’aspirine qui peuvent augmenter le risque de saignement. Un jeûne préopératoire est généralement requis la nuit avant l’intervention. Enfin, il est recommandé de prévoir une aide à domicile pour les premiers jours après l’opération, ainsi que des vêtements amples et confortables.

L’impact psychologique d’une réduction mammaire peut être significatif. Beaucoup de femmes rapportent une amélioration de leur estime de soi et de leur confiance en soi après l’opération. La réduction de la douleur et de l’inconfort physique peut également entraîner une meilleure qualité de vie et un bien-être émotionnel. Cependant, toute chirurgie comporte un certain niveau de stress et d’anxiété. Il est important de discuter de vos sentiments et de vos attentes avec votre chirurgien et, si nécessaire, avec un professionnel de la santé mentale. Un soutien émotionnel adéquat avant et après l’opération peut grandement aider à gérer l’impact psychologique de l’intervention.

Prendre rendez-vous en ligne Doctolib