Qu'est-ce qu'une "rhinoplastie ratée" ?

L’œdème est une étape obligatoire après toute chirurgie du nez. Plus ou moins important, celui-ci masque temporairement les résultats visibles de la chirurgie. Découvrez comment le faire disparaitre au plus vite.

Sommaire

Une rhinoplastie est intervention de chirurgie esthétique qui, selon les attentes du patient, peut parfois ne pas donner exactement le résultat attendu. Une rhinoplastie qui ne donne pas le résultat souhaité par le patient peut être considérée comme une rhinoplastie « ratée ». Cependant, cette situation reste peu fréquente, et seulement 15 % des patients ayant bénéficié d’une rhinoplastie considèrent que cette dernière a été ratée. Il existe plusieurs raisons qui peuvent expliquer un tel résultat :

  1. Le patient avait des attentes surréalistes et donc difficilement réalisables par le chirurgien esthétique du fait des limites techniques de l’intervention.
  2. Un manque de communication entre le patient et le chirurgien esthétique, ce qui peut créer de faux espoirs à l’égard du patient.
  3. Les décisions prises pendant l’intervention ont été réévaluées en conséquence de l’éventuelle complexité de la rhinoplastie.
  4. La cicatrisation a modifié la forme du nez de différentes manières :
  • Un point de suture s’est rompu ou relâché.
  • Des cicatrices fibrotiques se sont formées, la cicatrice augmente de taille, devient dure et épaisse.
  • Un soutien cartilagineux s’est déplacé.
  • Un tissu élastique a repris sa forme ou sa position initiale.
  • Un traumatisme ou accident ont causé une lésion ou déplacé des structures osseuses ou cartilagineuses.
  • La cicatrisation osseuse ou cartilagineuse a causé des irrégularités sous la peau.

Que faire si l’on a une narine bouchée après une rhinoplastie ?

Il est très fréquent et normal d’avoir le nez bouché après une rhinoplastie, car l’intervention entraîne le plus souvent une inflammation et un gonflement des tissus. Cette inflammation et cet œdème peuvent provoquer une gêne respiratoire et causer une congestion nasale, susceptible de procurer une sensation d’oppression nasale et de nez bouché.

En revanche, si le problème persiste ou s’aggrave, il est important de consulter votre chirurgien. Il peut s’agir, dans de rares cas, d’une complication de l’intervention ou d’un autre problème de santé qui nécessite une prise en charge médicale.

Que faire si la cicatrice de rhinoplastie est visible ?

Dans les rhinoplasties simples, la majorité des cicatrices de rhinoplastie sont dissimulées à l’intérieur des narines, sur le septum nasal (cloison nasale). Elles sont donc invisibles. Pour les rhinoplasties plus complexes, une incision externe au niveau de la columelle (partie de peau entre les deux narines) sera effectuée. Néanmoins, il s’agit d’une incision qui reste très discrète car elle est située dans une zone d’ombre. Si la cicatrice de rhinoplastie est trop visible, il est important d’en parler à votre chirurgien esthétique. Il pourra, selon votre situation, vous proposer des traitements ou vous suggérer des changements de mode de vie susceptibles de réduire l’apparence de la cicatrice. Par exemple, il peut vous recommander d’éviter d’exposer la cicatrice à la lumière directe du soleil et d’utiliser un écran solaire à indice de protection élevé pour la protéger et la prévenir de tout dommage supplémentaire. Il peut également vous suggérer des crèmes ou des onguents (pommades) topiques spécialement conçus pour aider à estomper les cicatrices. Dans certains cas, le chirurgien peut être en mesure d’effectuer des interventions chirurgicales supplémentaires, des retouches, pour réduire davantage la visibilité de la cicatrice. En fin de compte, il est important pour les patients de suivre attentivement les recommandations de leur médecin et de maintenir une communication ouverte avec ce dernier afin de déterminer les méthodes qui leur conviennent le mieux.

Quel est l’intérêt d’une rhinoplastie secondaire après une première chirurgie ?

Une rhinoplastie secondaire peut être bénéfique à plusieurs égards. Elle peut améliorer l’apparence générale et la symétrie du nez, ainsi que modifier sa forme et sa taille pour mieux l’adapter au visage. Elle peut également contribuer à réduire les cicatrices qui ont pu se produire lors d’une rhinoplastie primaire. En outre, elle permet d’obtenir des résultats plus précis en traitant les zones qui n’ont pas été traitées lors de la première rhinoplastie.

Comment se déroule une rhinoplastie secondaire suite à une « rhinoplastie ratée » ?

Une rhinoplastie secondaire est une procédure chirurgicale réalisée pour corriger les problèmes qui peuvent survenir après une rhinoplastie primaire. Il est essentiel de laisser un délai d’au moins une année après la première rhinoplastie avant d’envisager d’effectuer une retouche. Le chirurgien évalue le nez et détermine s’il y a des résidus de cartilages ou de tissus mous qui doivent être retirés ou remodelés pour que le patient obtienne le résultat souhaité lors de la rhinoplastie primaire. Si nécessaire, il est possible d’utiliser des greffes de cartilage provenant d’une autre partie du corps, comme l’oreille, pour ajouter plus de structure et de forme au nez. Dans certains cas, une résection peut être utile. Après l’opération, il est important pour les patients de suivre les recommandations postopératoires du praticien et en prenant les médicaments recommandés afin de bénéficier d’une bonne évolution du processus de cicatrisation. Une rhinoplastie secondaire peut aider à corriger tout problème lié à une rhinoplastie primaire et aider les patients à obtenir les résultats souhaités.

Quelles sont les complications possibles d’une rhinoplastie secondaire ?

La rhinoplastie secondaire est une chirurgie complexe qui comporte un certain nombre de risques et de complications possibles. Les risques sont identiques pour la majorité à ceux d’une rhinoplastie primaire, cependant l’opération est plus difficile, car il s’agit d’une nouvelle intervention sur un nez déjà opéré. Néanmoins, ces risques restent très modérés si le chirurgien est expérimenté. Les complications possibles sont notamment des infections locales, une asymétrie du nez, une nécrose cutanée, une mauvaise cicatrisation, des saignements ou encore un œdème persistant avec une sensation d’oppression nasale permanente. De plus, si des greffes de cartilage sont réalisées pendant l’intervention, il existe un risque qu’elles se déplacent ou qu’elles se rétractent.

Prendre rendez-vous en ligne Doctolib